La mécanique implacable

Publié le par paskov

Existe t-il encore une marge de manoeuvre dans ce processus historique qui emporte tout sur son passage?

 

Il était une fois dans le monde occidental...

la productivité est exponentielle grâce aux progrès technologiques.

=> la richesse qui en résulte est mal répartie. Elle se concentre comme jamais dans l'Histoire de l'humanité entre les mains de quelques-uns.

=> La grande majorité de la population vit de plus en plus à crédit, une richesse maintenue par des artifices financiers complexes

=> la dette privée finit par exploser

=> la dette publique bouche les trous et devient à son tour insoutenable

=> le crédit se tarit, la croissance diminue, les recettes des Etats baissent, les taux des dettes souveraines montent, les banques et les marchés s'en débarrassent

=> La spéculation devient folle et certains Etats deviennent insolvables 

=> On applique la recette à l'allemande en utilisant les dépenses de l'Etat (les services publiques) comme variable d'ajustement

=> L'austérité plonge les pays encore plus dans la récession, le chomâge augmente et touche particulièrement les jeunes

=> Les peuples ne le supportent plus et s'en prennent à leurs dirigeants, la crise devient politique

=> Se mettent en place des gouvernements d'union nationale, avec à leur tête, des technocrates qui continuent d'appliquer l'austérité et tentent d'empêcher l'effondrement du système bancaire

=> Seule la planche à billet des banques centrales permet en dernier recours de maintenir le flux de liquidités.

=> En l'absence de croissance, l'endettement continue inexorablement

=> De nombreuses banques, entreprises, Etats, particuliers déclarent qu'ils ne pourront pas rembourser leur dette

=> Nombreuses faillites, réduction de l'activité économique

=> Plongée dans l'inconnu: vers un système d'une autre nature

 

Cette mécanique est implacable. Dans leurs discours, les politiques et la majorité des commentateurs n'arrivent à identifier qu'un ou deux maillons de cette longue chaîne. Généralement, ils ne remontent pas plus haut que la crise de la dette publique. Pourtant, identifier les racines du mal est indispensable à toute analyse, à toute recherche de solution...

 

Vicious_circle_in_macroeconomics.svg.png

Publié dans Réflexions

Commenter cet article