DAG Bromberg

Publié le par paskov

Je souhaite ici vous faire le récit d'une extraordinaire découverte historique au sujet de laquelle - temporairement je l'espère - les informations ne sont accessibles qu'en polonais. Le weekend dernier, je me rendais à Bydgoszcz (ou Bromberg, son nom germanique), la ville natale de ma mère, comptant environ 400 000 habitants, en plein centre du pays, à deux heures au sud de Gdansk. Cette ville a une histoire particulièrement mouvementée, ayant été annexéà la Prusse lors du premier partage de la Pologne en 1772, puis au Grand Duché de Varsovie par Napoléon, puis à nouveau à la Prusse, et enfin à la Pologne à la fin de la première guerre mondiale. Peu après l'invasion des troupes d'Hitler en 1939, un site près de "Bromberg" est choisi pour y construire la plus grande fabrique de matières explosives du 3ème Reich.


DAG_Fabrik_a.jpg

 

L'endroit est vallonné, la terre sablonneuse, les pins et les boulots se côtoient à l'orée de ce qui semble être une forêt comme les autres en Pologne. A l'arrivée on remarque rapidement les panneaux jaunes qui vous interdisent de s'aventurer en dehors des chemins aménagés, au risque de vous retrouver en petits morceaux. Au détour d'une route étroite, on aperçoit les premières structures de la fabrique, sortes de bunkers en béton gris recouverts par la végétation, à l'abandon depuis la fin de la guerre. Ces petits blocs sont en réalité les champignons d'un vaste réseau souterrain, dans lequel déambulaient des milliers d'ouvriers manipulant des substances hautement toxiques et explosives. L'endroit était si secret que les membres de ma famille n'apprirent son existence que très récemment. Pourtant la fabrique et ses différentes divisions de production - nitrocellulose, nitroglycérine, tnt, ammunitions, bombes, V2, etc. - s'étendent sur une zone aussi grande que la surface de la ville de Bydgoszcz. Soit près de 23 km2, comptant plus de mille bâtiments, une gare, une voie ferrée et 10 000 ouvriers.

 

Eksploseum_tunel_--cz-cy_budynki.jpg

 

La fabrique est une filiale de la Dynamit Aktien Gesellschaft (DAG) fondée par Alfred Nobel, l'inventeur de la dynamite. Participent au projet les grandes entreprises allemandes spécialisée dans la chimie, notamment Bayer, Agfa, Hoechst, Griesheim-Elektron. En raison de sa localisation idéale, proche de la Vistule, sur un terrain vallonné permettant d'utiliser la gravité pour faire glisser les matériaux le long de nombreux tunnels, DAG Bromberg devient rapidement le principal fournisseur de bombes et d'ammunitions de l'armée allemande. La fabrique aura une importance stratégique pour le front de l'est.

 

Supervisés par des ingénieurs allemands, la majorité des ouvriers de la DAG Bromberg étaient des travailleurs forcés: des Polonais, des Tchèques, des Slovaques, des Ukrainiens, des Russes, des prisonniers de guerre et bien sûr des juifs. De nombreuses femmes étaient assignées à remplir les obus d'explosifs, dans des conditions inhumaines, contractant de nombreuses maladies.

 

Une partie du site, le centre de production de nitroglycérine est aujourd'hui un musée "Exploseum", financé par le fonds régional européen. Lors d'une visite de trois heures, on ne voit en réalite que 1% de la fabrique. Les structures en béton sont impressionnantes, parfaitement conservées, conçues de façon à limiter les conséquences d'accidents, dirigeant le souffle des explosions vers l'extérieur. D'ailleurs, il y eut de nombreux accidents et morts...

 

Comme je le mentionnais plus haut, tout est en polonais car le musée vient d'ouvrir. J'espère que les traductions ne vont pas tarder. Le site web du musée (visites en anglais possibles): http://www.exploseum.pl/ et La page wikipedia: http://pl.wikipedia.org/wiki/DAG_Fabrik_Bromberg.

Si vous passez dans le coin, ne ratez pas la visite!

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article