L'Espagne en dépression

Publié le par paskov

L'Espagne est à present pleinement entrée dans la spirale d'une dépression. Avec un quart de la population active et 52% des jeunes au chômage, elle se rapproche des seuils des années 30. Malheureusement, le pays n'est pas prêt de pouvoir remonter la pente quand on constate l'état du secteur privé. Les banques espagnoles possèdent encore 184 milliards d'actifs immobiliers pourris, une somme qui représente 60% de leur portefeuille.


Santander_zacisnie_pasa_4570683.jpgA ce sujet, le CEO de la plus grande banque d'Espagne Santander, Alfredo Saenz, a eu un mot d'humour (tout le monde espère qu'il sagit bien d'un humour du second dégré):

“Mortgages get paid in good times and in bad,” he said in a news conference at the bank’s headquarters outside Madrid. “Anyone raising this problem as one of the issues for the Spanish financial system is saying something stupid.”

("les emprunts immobiliers sont remboursés quand les temps sont bons et quand les temps sont difficiles. Quiconque soulève cette question comme l'un des problèmes du système financier espagnol dit quelque chose de stupide." ) Source: Le blog Alphaville du FT.


Le désendettement va donc se poursuivre, et on a pas encore vu le haut de la vague. Les autorités espagnoles et européennes souhaitent à tout prix éviter un sauvetage comme celui de la Grèce ou du Portugal, tout simplement parceque le pays est trop gros. Ils envisagent donc de créer une "bad bank" pour recueuillir tous les actifs pourris du secteur privé et réfléchissent à utiliser les fonds du Mecanisme de Stabilité Européen à cet effet.


En Europe, la liste des pays en récession s'allonge: La Grèce, l'Italie, l'Irlande, le Portugal, le Danemark, la Hollande, la Belgique, la République tchéque, la Slovénie, et pas des moindres, l'Angleterre! Il ne reste plus grand monde pour soutenir cette liste qui ne fait s'allonger.

 

Petit rappel: Une récession très brutale a eu lieu en 2008 et 2009, suivie d'un léger rebond en 2010 grâce aux multiples plans de relance qui ont tenus jusqu'a l'été dernier. Depuis la mi-2011, une nouvelle récession est engagée.


Quand une nouvelle récession a lieu moins de deux ans après la précédente, les économistes parlent du fameux "double dip" ou double creux. La force de la seconde vague est démultipliée car elle intervient à un moment où le système économique et financier n'a pas eu le temps de se renforcer. Même le rebond de 2,1% aux Etats Unis effraie les économistes, car il s'agit de la plus faible "reprise" depuis 1921. Preuve que notre génération est face à une situation qu'elle n'a tout simplement pas connue et qu'elle a du mal à saisir. Il ne reste que les livres d'Histoire pour tenter de se faire une idée de la suite des événements... 

Publié dans Actualite de la crise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article