Ghost Writer

Publié le par pmalosse.over-blog.com

The-Ghost.jpg

Dans son dernier film, Ghost writer, Roman Polanski nous plonge dans une histoire aussi noire que tordue. Qu’il est plaisant de retrouver un film politique à la Hitchcock, si simple et si efficace. Il suffit de réunir un ex-premier ministre anglais trés médiatique, le nègre qui doit rediger ses mémoires et une femme manipulatrice dans une sombre demeure contemporaine, sur une île presque déserte, battue par les vents. Aucun personnage n’est innocent, aucun n’en sortira indemme. Je retrouve ce que j’ai adoré dans Chinatown, cette facon de Polanski de prendre le temps d’installer une paranoïa ambiante et un humour noir parfaitement dosé. Les lents mouvements de caméra nous indiquent les details, les clés du mystere, de la où peut surgir le danger. Au final, le film livre une vision desabusée et cynique des mecanismes contemporains du pouvoir. Et pourtant si proche de la réalité! Peut-être vaut-il mieux parfois fermer les yeux…

Publié dans Cinema

Commenter cet article