Comment changer le monde?

Publié le par paskov

Quand on ose s'informer sur notre société aujourd'hui, il est de plus en plus difficile d'être optimiste. Le mot "crise" se répète a l'infini tous les jours dans les médias, les cafés, a l'université, au travail et même chez soi. La crise économique, environnementale, energétique, politique et sociale martèle nos esprits avec une regularité effrayante. La misère dans le monde défile sur les écrans plasma. La plupart du temps, la majorité d'entre nous détourne le regard et continue de vaguer a ses préoccupations quotidiennes. D'ailleurs, comment faire autrement?

 

Pourtant au fond de nos consciences, que l'on soit étudiant ou que l'on commence à travailler, il y a toujours cette envie de "changer le monde" ou au moins d'y contribuer modestement. Cette phrase paraît si dérisoire de nos jours qu'elle semble presque taboue pour notre génération, alors qu'elle était clamée à haute voix dans les années 70. Sommes-nous plus désillusionnés que nos parents? Avons-nous moins d'espoir? Il est en tout cas établi que de moins en moins de jeunes votent et s'engagent politiquement.

 

Comme l'affirmait Hegel, les destins individuels importent peu dans l'Histoire en dehors de certaines météores comme le furent Alexandre, Cesar et Napoleon. Le mouvement de fond qui emporte notre société est plutot le fruit de milliards d'interactions dont nous sommes incapables d'en comprendre le sens. "la chouette de Minerve ne prend son envol qu'a la tombée de la nuit". Il faut toujours attendre la fin d'une époque avant de lui attribuer un certain sens, qui sera sans doute sans cesse remis en cause. La réalisation que nous ne sommes que des marionettes sur la scène d'un grand théatre épargne généralement la jeunesse. Pourtant grace à internet et l'accès aux informations les plus affreuses, cette réalisation-résignation semble intervenir de plus en plus tôt.

 

Comment changer le monde? Cette question continue pourtant de nous hanter.

 

Je rencontrais l'autre jour un professeur de "business english", un irlandais marié trois fois, ayant été plusieurs fois millionaire grace aux projets les plus improbables: vente de prescriptions médicales du canada aux Etats Unis, lancement d'un magazine pour la collection de medailles de baseball, etc. Il lance a présent une chaîne de "natives cafes" a Varsovie afin d'instaurer un réseau social de professeurs étrangers. Pendant son temps libre, il réfléchit à la maniere de changer le monde. Nullement idéaliste, il pense utiliser le capitalisme pour révolutionner notre facon de consommer l'energie. Son idee est d'associer le citoyen a la production et a l'économie d'énergie en lui procurant le matériel necessaire: un petit panneau solaire pour economiser 20%, un appareil de mesure journalier, une batterie portable que l'on pourrait recharger en conduisant sa voiture et ainsi de suite. On pourrait ainsi tirer profit de l'avarice du citoyen qui veut epargner toujours plus.

 

Mais il ne s'agit alors pas de changer le monde, simplement de l'adapter, d'utiliser le système. Cette idée typiquement anglo-saxonne qui déguise le capitalisme en philantropie. "Give to get" et "Greed is good". Il s'agit toujours pour un petit groupe ayant eu l'idée le premier de faire fortune.

 

Devant l'incapacité de nos dirigeants, je me demande s'il ne faut pas finalement attendre que le système s'effrondre de lui-meme, ou qu'il s'effondre jusqu'à un certain point, jusqu'au bord du gouffre, pour pouvoir commencer à le reconstruire autrement. C'est à ce moment la seulement, quand ce mouvement de fond evoqué plus haut prendra un tournant, que nous pourrions utiliser l'énergie de cette envie enfouie dans nos consciences "changer le monde". Ce serait une chance extraordinaire. Dans l'attente, il ne nous reste qu'à se préparer et à faire au mieux.

 

Mais combien de temps cela durera t-il? Sera t-il déjà trop tard? On verra bien.

Publié dans Actualite de la crise

Commenter cet article

zeubi la louche 28/05/2012 22:21

J'ai rencontré des gens du mouvement des indignés. Pas trop eu le temps de parler car j'avais rencard mais en gros ils tentent de diffuser cette prise de conscience latente du malheur et du cynisme
de notre société. C'est vrai que les signes d'un cataclysme énorme à venir sont forts. Si la prophétie de l'apocalypse est réalisée alors ce sera une peine immense pour un renouvellement, une
renaissance de l'homme en harmonie avec son créateur. En ayant vu la mort et le néant il renaîtra. Il verra à nouveau la beauté de la vie et vivra dans l'amour et la grâce du sacré divin. Mais il y
aura 90% de l'espèce huaine qui aura disparu. C'est donc moyennement réjouissant. Néanmoins il semble que ce soit cela le fameux cycle de la vie. L'Histoire de la vie (comme dans le roi lion).
Ecoutez la chanson du roi lion L'histoire de la vie, le cycle éternel, la ronde infinie. La mort du roi Lion Muphasa représente la mort du soleil et la renaissance de Simba que l'on croyait mort
est celle du sol invictus, le soleil invincible. Le phénix, mort et renée de ses cendres. J'ajoute que les études scientifiques semblent montrer que l'évolution à fait des bonds majeurs lors de
grand cataclysme type éruption du krakatoa, Collision de comète etc. Quoiqu'il en soit nous sommes tous le même esprit divisé dans la chair. Si notre nom s'efface du livre de vie pour rejoindre
celui du livre des morts alors nos corps retourne à la terre. Notre esprit retourne à l'Esprit unique. Enfin c'est mon avis

Cécile 07/04/2010 11:04


oui, ca ne concerne que nos sociétés occidentales. au pire, on ira tous nous repeupler en Afrique... ahlalalala


Cécile 06/04/2010 19:15


Serait-il déjà trop tard? Je me pose aussi la question en ce moment... Ma soeur (en médecine) m'a appris que le nombre de spermatozoïdes produits par l'homme a quasiment été divisé par deux entre
1945 et 2010. Son professeur parle même d' "extinction de l'espèce"... Prendra-t-on le risque de voir jusqu'où tout cela nous mènera?


paskov 07/04/2010 11:02



lol, javais pas encore pense a cette dimension la. ouhlala on est foutu. a moins que les femmes ne trouvent une solution pour ne plus avoir besoin de nous! a voir le film "chlidren of men".


Mais je pense que ca concerne surtout nos societe occidentales non? les projections c 12 milliards d'habitants d'ici 2050.