Cette fois, on plonge

Publié le par paskov

Un été meurtrier se dessine. Alors que la plupart des gens ne veulent plus entendre parler d'économie, mais souhaitent s'allonger sur le sable chaud et lire tranquillement leur roman (dirigeants compris!), tout s'effondre. La convergence de très mauvaises nouvelles est à la fois fascinante et effrayante.

 

standard__poors_svg.pngAux Etats-Unis, il n'existe aucun accord entre ceux qui souhaitent abattre les restes de l'Etat fédéral et ceux qui veulent le maintenir, malgré le relèvement in extremis du plafond de la dette. Les questions de fond vont être débattues par une commission jusqu'à fin novembre en pleine campagne éléctorale. S'ils ne parviennent pas à un véritable accord, les coupes dans le programme Medicare et le budget militaire tomberont automatiquement. les soldats en Iraq s'inquiètent déjà pour leur solde du mois! La dégradation du AAA n'est plus qu'une question de temps. Sans attendre l'avis des agences de notation, les investisseurs sont à la recherche d'un autre refuge que le dollar. Un refuge qui n'existe pas. Ils se ruent vers le franc suisse et le yen, étouffant les économies exportatrices de la Suisse et du Japon. Ils se jettent sur l'or alors qu'il n'y en a pas assez. Comment remplacer la monnaie de réserve mondiale? Ce dollar qui repose sur une économie au bord de la récession, car tous les indices sont au rouge: Industrie, emplois, exportations. Autre signe de la recherche de refuges, les grandes entreprises et les particuliers fortunés placent leur argent sur des comptes à vue, qui ne rapportent rien, mais permettent de garder un accès relativement sûr à de la liquidité. Un nouveau système monétaire mondial, équilibré entre les grandes monnaies, aurait dû être mis en place dès 2008. Mais c'est désormais le chacun pour soi.

 

Fait nouveau, les pays émergents qui restaient la source de la croissance mondiale sont à leur tour en perte de vitesse. Le symbolique train à grande vitesse chinois (de fabrication japonaise) roulait trop vite. Suite à une catastrophe ferroviaire violente, les autorités se sont dépêchées d'enterrer sur place les carcasses des wagons. La Chine est-elle allée trop vite dans son développement? En effet, les émergents dépendent encore beaucoup de leurs exportations vers l'occident. Si la demande est trop faible, ils ne seront pas epargnés.

 

van-rompuy.jpgL'Union européenne vient d'adopter une nouvelle brillante stratégie pour rassurer les marchés. Sans la moindre surprise, c'est au tour de l'Espagne et de l'Italie de ne plus pouvoir s'endetter à des taux acceptables. L'accord bancal sur la Grèce, improbable compromis entre une logique fédérale, la participation des créanciers privés et le maintien du dogme de la stabilité des prix n'a servi a rien. Quelle est donc la nouvelle stratégie de communication? Communication seulement car il ne faut pas déranger nos ministres pendant leurs vacances. La stratégie est de mettre au devant de la scène les figures de la politique européenne. Se succèdent ces derniers jours, les interviews et déclarations de M. Barrosso et de M. Van Rompuy. Inutile de dire que les marchés n'ont pas été "rassurés"... Vont-ils finalement créer les euro-obligations à la rentrée pour gagner plus de temps? Ils n'auront pas le choix, autrement il n'y aura plus d'Union. Pshiiiit!

 

Les banques, qui figuraient parmi les dernières organisations à faire encore des profits volumineux, affichent des pertes substantielles ce mois-ci, touchées par le non-remboursement d'obligations grecques, et l'absence  d'investissements juteux. Elles suppriment des emplois par millier pour rassurer leurs actionnaires.

 

Alors question! Les decision-makers, sont-ils tous incompétents, aveugles quant a la gravité de la situation ou complices de la finance? Sans doute un peu de tout cela à la fois. Mais il existe une dernière possibilité, qu'on n'ose à peine imaginer: consciemment, ils précipitent le désendettement et la chute du système car l'impasse est totale. Ainsi quand le nuage de poussière se dissipera, nous verrons plus clairement ce qui reste utilisable dans les décombres et ce qu'il faut reconstruire. Une solution pas si mauvaise après tout!

Publié dans Actualite de la crise

Commenter cet article